La peinture allemande

La peinture allemande

La peinture allemande est principalement florissante au 15éme siècle et 16éme siècle avec l’école de Cologne ainsi qu’au 19éme siècle et 20éme siècle avec la naissance de nombreux mouvements picturaux.

Au cours du 14eme siècle et 15eme siècle, la peinture est influencée par l’art de la gravure sur bois, le trait est stylisé et les thèmes sont tragiques et réfèrent à la fin du monde.

Le gothique international a donné naissance à la Renaissance italienne, à la Renaissance flamande et à la Renaissance allemande.

Aux 17éme siècle et 18éme siècles, l’influence italienne reste très sensible. De nombreux artistes italiens et français s’imposent mais cependant certains peintres allemands marquent aussi la période tel que Adam Elsheimer qui peint des paysages et des sujets bibliques.

Le 19éme siècle commence avec le développement du style Biedermeier qui exalte les valeurs bourgeoises.

Le romantisme est la seconde période de l’histoire de l’art qui permet à la peinture allemande de se distinguer. La peinture romantique allemande voit dans la nature une présence divine et crée des tableaux mystiques et mélancoliques. Les peintres marquants de cette période sont Caspar David Friedrich et Philipp Otto Runge.

L’expressionnisme est un courant majeur du 20éme siècle. Il est à l’origine de nombreux groupes comme le fauvisme, le cubisme ou le futurisme. Ce mouvement né à Vienne et s’étend rapidement dans les milieux artistiques allemands à partir de 1905.
En Allemagne, ce mouvement, particulièrement sombre et tourmenté, domine toute l’activité culturelle jusqu’à l’arrivée au pouvoir du nazisme

En 1905, des peintres créent le mouvement Die Brücke. Par des dessins aux traits rapides et aux couleurs vives, ils veulent donner la priorité à la spontanéité, l’émotion et la subjectivité.

À Munich, en 1911-1912, Franz Marc, Vassily Kandinsky et August Macke et d’autres artistes créent le mouvement Le Cavalier bleu et veulent abandonner le réalisme pour un art d’avantage abstrait. Les expressionnistes d’après-guerre forment le groupe de la Nouvelle Objectivité, Neue Sachlichkeit. Leurs œuvres témoignent du pessimisme ambiant dû à la défaite.

À la fin de la guerre et jusqu’à la réunification, les peintres d’Allemagne de l’Ouest et d’Allemagne de l’Est vont prendre des chemins différents:

  • Les artistes de la RFA se lancent à corps perdu dans l’art abstrait.
  • En RDA, il existe un art officiel, très figuratif, exaltant les valeurs communistes. L’Allemagne se penche sur son passé récent

Les années 1960 libèrent l’artiste de toute convention et durant les années 1980, le marché de l’art explose.